Vomissement

- chez les enfants, il est particulièrement fréquent et survient le plus souvent, plus l'enfant est petit. Chez les jeunes enfants, il y a souvent une conséquence de la suralimentation (vomissements habituels, régurgitation). Un tel vomissement est soudain, sans effort, c'est-à-dire sans la participation de la presse abdominale: il n'est pas précédé de nausées, les traits du visage de l'enfant ne sont pas déformés. 

De vrais vomissements, au contraire, précède la nausée, qui se manifeste chez le nourrisson par un visage pâle, une anxiété générale, une augmentation du pouls, un refroidissement des membres; le vomissement est effectué avec la participation des muscles abdominaux, à cet égard, le contenu de l'estomac «vole» avec une grande force et le patient à la fin du vomissement émet un son spécial (l'enfant Si le lait n'a pas coagulé, malgré le fait que l'estomac de l'enfant a été longtemps, cela indique indirectement une insuffisance de la fonction sécrétoire de l'estomac.

La maladie de l'estomac est indiquée par un mélange de mucus dans les vomissements, en particulier de sang. Hématémèse chez les enfants est rare et est l'un des symptômes de l'ulcère peptique de l'estomac, ulcères, syndrome hémorragique (y compris la période néonatale), en particulier de la maladie ?????????, symptôme de l'hypertension portale (faux hématémèse chez les nourrissons peut être liée à des mamelons chez la mère, chez les enfants plus âgés — de epistaxis; sanglante des vomissements peuvent simuler prises par enfant les médicaments ????????? la nourriture, etc.). Le plus souvent, les vomissements accompagnent les maladies fébriles chez les enfants à la fois précoces et plus âgés (moins souvent). Cependant, pendant la période fébrile, les vomissements peuvent ne pas être dus à la maladie elle-même, mais à un régime inapproprié, à la prise de médicaments (en particulier, antipyrétiques, sulfamides, etc.).

Des vomissements sans état fébrile ou dans le contexte d'une légère augmentation de la température sont observés chez les enfants atteints de maladies non infectieuses du tractus gastro-intestinal (gastrite, duodénite, ulcère peptique, colite ulcéreuse non spécifique, etc.), y compris la cholépathie. 

Le vomissement est une expression de la névrose (hyperesthésie) de l'estomac, qui est observée chez les enfants avec une nervosité accrue, et augmente après une excitation nerveuse. Un tel vomissement avec des pauses de plusieurs jours dure pendant des mois sans conséquences, puis (souvent spontanément ou à la suite d'un traitement réparateur) s'arrête.

Diagnosticvomissements " neurogéniques» il est principalement basé sur l'exclusion des maladies de l'estomac, mais il faut se rappeler les vomissements d'origine nerveuse centrale. Ce n'est qu'occasionnellement que les vomissements «neurogènes» atteignent un degré extrêmement sévère et s'accompagnent de hoquet. 

Vomissements d'origine fonctionnelle peut apparaître lors d'un voyage en transport («kinétose») ou chez les enfants souffrant de migraine. 

Vomissements réflexes plus souvent causée par une irritation de l'intestin, du péritoine (coliques d'origine nerveuse ou inflammatoire, constipation persistante, obstruction intestinale, vers, etc.) ou du cerveau.

Vomissements " cérébraux» accompagne les maladies aiguës et chroniques du cerveau (tumeur, ABCÈS, hydrocéphalie, encéphalite) et ses membranes (méningite séreuse virale, tuberculose, méningite purulente, y compris méningococcique, etc.). Après le vomissement, le patient ne ressent aucun soulagement (comme avec des vomissements gastriques) et s'affaiblit encore plus. Souvent, cette variante du vomissement s'accompagne d'un mal de tête sévère, d'une diminution du pouls, d'une somnolence.

Les vomissements peuvent accompagner la toux (avec coqueluche, pharyngite, bronchite, fibrose kystique, avec Bronchectasie avec expectorations difficiles à séparer, avec ABCÈS ouvert dans les bronches).

Les vomissements prolongés sévères sont dangereux en raison de la possibilité de troubles métaboliques. Dans le même temps, il s'agit d'un symptôme de troubles brusques de l'homéostasie de l'enfant, par exemple, vomissements urémiques, vomissements dans le coma hépatique et diabétique, toxicose de genèse différente, vomissements dans le syndrome adrénogénital avec perte de sel (simule la clinique pylorosténose). Les vomissements peuvent être accompagnés d'une intolérance au glucose, au lactose et au fructose chez les jeunes enfants.

Vomissements acétonémiques. Dans le corps de l'enfant, il y a une tendance particulière à la formation de substances cétoniques. La faim, riche en graisses et pauvre en glucides (cétogène), les vomissements persistants de toute origine dans un court laps de temps conduit au développement de la cétonémie et de la cétonurie, provoquant ce que l'on appelle des vomissements acétonémiques.

Étiologie, pathogenèse pas assez étudié. Les vomissements paroxystiques sont souvent répétés avec une certaine périodicité, il est plus fréquent chez les filles, les enfants d'âge préscolaire et scolaire souffrant de neuropathie. Vomissements avec acétonémie se produit 5-10-20 fois par jour et conduit souvent à l'exsicose, l'essoufflement peut apparaître. Il convient d'exclure la cétose diabétogène et les maladies métaboliques héréditaires.

Traitement. Goutte à goutte 10% solution de glucose, solution isotonique de chlorure de sodium 100-150 ml / kg, vitamines B, en particulier B6, jus de fruits sucrés froids 2-3 cuillères à café toutes les 10 minutes. puis quelques jours donnent des aliments riches en glucides et pauvres en graisses (purée de pommes de terre, bananes).